“Leur” Europe et celle de Guillaume Faye

europe-tableau-Delecluze.jpgL’agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA) entend prendre toute sa part dans cette nouvelle mission sacrée consistant à lutter contre les fakes newsfausses nouvelles et autres infox qui menaceraient la pérénité de la doxa progressiste et bruxelloise et qui seraient de nature à entacher la validité des scrutins électoraux. Dans cette optique, l’ENISA a appelé à la mise en place de législations dans chacun des pays de l’UE. Une préoccupation relayée par l’ancien Premier ministre belge, Guy Verhofstadt, qui préside au parlement européen l’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe (ALDE). «Notre démocratie et l’intégrité des prochaines élections sont en jeu. Une régulation est indispensable » a déclaré ce dernier. Propos approuvés par Stanislas Guerini, patron de LREM, pour qui le RN est un vecteur « fausses informations sur le sujet européen», et qui voit dans l’ALDE « un allié naturel ». On a certes les amis qu’on mérite… Infox qui étaient au coeur des préoccupations des Assises du journalisme dont la 12e édition se déroulait à Tours cette fin de semaine, en présence du ministre de la Culture, ex LR rallié au macronisme Frank Riester.

A cette occasion un sondage Viavoice a été diffusé et relayé par le JDD sur la perception des médias par nos compatriotes. Une enquête qui pointe l’incertitude des Français sur la fiabilité des informations auxquelles ils ont accès avec la montée en puissance continue des réseaux sociaux et d’internet comme vecteurs de diffusion de nouvelles et d’analyses. «85% des sondés pensent qu’aujourd’hui, il y a de plus en plus de rumeurs ou de fausses informations sur Internet et les réseaux sociaux ; 72% qu’il est de plus en plus difficile de distinguer le site d’un média sérieux relayant de vraies informations, et des sites relayant toutes sortes d’informations non vérifiées. » Ils sont 66% à «(attendre) en priorité des médias qu’ils vérifient les informations fausses, les rumeurs, la désinformation (+5 points par rapport à 2018)», 56% estiment que « le journalisme doit être en priorité un intermédiaire entre pouvoir et contre-pouvoir »

Pour autant, les critiques sur les gros médias institutionnels pleuvent : «63% des Français, médias et journalistes disent tous la même chose ou presque (…).  Pour 77% des sondés, les médias privilégient toujours les informations sensationnelles ou la violence quand 72% pensent que les médias ne donnent pas la parole à tous les points de vue de manière équitable. 70% estiment que les contenus des médias sont influencés par leurs actionnaires qui les financent tandis que 66% pensent que les contenus des médias sont influencés par les personnalités politiques au pouvoir puisque c’est en partie l’Etat qui les finance. 64% disent que les journalistes sont trop proches du pouvoir et des élites politiques et économiques. »   Ce constat, ce sentiment,  a-t-il  poussé certains Gilets jaunes très remontés  à s’introduire samedi à Tarbes dans un temple maçonnique appartenant à la secte  du Grand Orient de France (GODF)Une effraction qui a donné l’occasion à Christophe Castaner, lui aussi expert en fake news, de se livrer à son triste numéro d’amalgame habituel sur twitter avec sa finesse légendaire : «Après les juifs, les francs-maçons… Quand la bêtise rivalise avec l’intolérance la plus crasse.»

En fait d’intolérance, Jérôme Bouvier, président de Journalisme & Citoyenneté et organisateur de ses Assises du journalisme faisait part de ses inquiétudes: «Les médias :tous les mêmes? Si l’on accepte l’idée que 35.000 journalistes parlent d’une même voix, que des milliers de médias disent la même chose, comment s’étonner que l’on puisse ensuite faire siffler le parti des médias dans les meetings politiques? ». Il est vrai que cette même enquête relève que «72% des Français pensent que certains responsables politiques ont une part de responsabilité dans cette violence à l’égard des journalistes, en instrumentalisant la colère des gens, ils sont même 15% (et 8% des sondés ne se prononcent pas) à  comprendre les agressions de journalistes. »

La fronde des Gilets Jaunes est bien évidemment passée par là, sachant que «53% des Français estiment que la plupart des médias ont mal couvert le mouvement des Gilets jaunes» (35% des sondés estiment les médias ont davantage donné la parole à l’exécutif ). Les violences ont été encore nombreuses lors de cet Acte XVII de la mobilisation et elles n’ont pas toujours retenu l’attention des JT. C’est là où l’utilité des réseaux sociaux, des sites alternatifs se révèle: ils obligent au moins les gros médias à ne pas faire totalement l’impasse sur une réalité que les bailleurs de fonds et les soutiens de la macronie ne souhaiteraient pas forcément voir étaler au grand jour.

C’est d’ailleurs un lanceur d’alerte qui ne craignait pas d’exposer une critique radicale du Système qui nous a quittés la semaine dernière en la personne de Guillaume Faye. Paix à son âme, Sit tibi terra levis. Né en 1949, essayiste, intellectuel de la Nouvelle droite, membre du GRECE jusqu’au milieu des années 80, célébré ces dernières années par le mouvance identitaire dont il était une référence,  son poids dans   le débat des idées a été souligné aussi bien par le politologue Stéphane François dans un article publié sur le site d’extrême gauche antifa La Horde,  que sur celui en toute logique de novopress.

Nous ne partagions pas, note Bruno Gollnisch,  toutes les vues et analyses de Guillaume Faye, héraut de la nation européenne, mais le FN l’avait reçu dans le cadre d’un colloque au début des années 2000. Les préoccupations qui étaient celles de l’auteur de L’Archéofuturisme et de La colonisation de l’Europe sur les conséquences de l’invasion migratoire ne nous étaient pas totalement étrangères. Nous l’avions cité à plusieurs reprises sur notre blogue et nous partagions notamment son procès du « réalisme » des politiciens de l’Etablissement, qu’il opposaitil y a quarante ans, dans son  Nouveau discours à la nation européenne , au volontarisme de ceux qui luttent contre le déclin de notre pays, de notre civilisation. La défense du réel, n’est pas en effet le réalisme des démagogues …

« La fausse sagesse des réalistes écrivait-il, habillée d’une compétence et d’un savoir imaginaires, est bien la plaie de notre époque. Rien de plus pratique pour ne pas agir et ne pas exercer sa décision, sa volonté, son choix que d’évoquer la sagesse, la prudence, la compétence, que de laisser faire le temps. Or le temps joue toujours contre l’homme (…). Le réalisme : grand argument des irréalistes et des faussaires (…). Seuls les vaincus sont réalistes, mais au fond d’eux-mêmes, ils savent bien que le réalisme en politique, ce n’est que le mot poli pour lâcheté. »

Il disait vrai quand il rappelait que « le risque majeur qui pèse sur l’Europe » provient de la conjonction de  «deux facteurs»: «une pression migratoire gigantesque en provenance majoritaire d’Afrique corrélée à une dénatalité et à un vieillissement démographique considérables de l’Europe (…). S’il se poursuit, ce déclin démographique de l’Europe sera synonyme de déclassement économique, de paupérisation, de perte d’influence et de puissance.» « La démographie détermine l’histoire et oriente le destin des peuples et des États. Plus encore que les évolutions politiques, idéologiques, religieuses. La démographie est l’infrastructure principale et non pas l’économie (position marxiste et libérale). Les menaces catastrophiques sur l’identité européenne, par exemple, avec l’immigration et l’islamisation incontrôlées, relèvent de la démographie.»

Il parlait d’or également, quand il s’inquiétait du soft génocide en cours en France et dans nos nations européennes, par l’utilisation d’agents corrosifs  qu’il exposait en les détaillant : «Encourager l’immigration», «Favoriser l’islamisation», «Appauvrir et taxer les classes populaires et moyennes autochtones», «Mener une politique antifamiliale et antinataliste», «Pratiquer la discrimination positive», «Assurer l’impunité judiciaire des délinquants d’origine étrangère», «Détruire la transmission culturelle dans l’Éducation nationale», «Réprimer et punir tous les résistants à l’idéologie dominante»…

Dans  L’Archéofuturisme, paru il y a 21 ans, Guillaume Faye expliquait aussi  en quelques lignes les vraies raisons de l’hostilité des partis du Système au FN.

Le FN expliquait-il, « est un empêcheur de tourner en rond. Il brise en la dévoilant et en ne la pratiquant pas la règle du jeu de la classe politique, c’est-à-dire le carriérisme appuyé sur le pacte gauche-droite. Il fait de la politique là où il était convenu qu’on fit des affaires. Il a des idées et pousse au débat, là où est entendu que les idées sont dangereuses (parce qu’elles divisent et réveillent l’esprit du peuple) et qu’on ne remet pas impunément en cause un système fondé sur la décérébration du peuple par les élites de la société du spectacle. Il exige du pouvoir des solutions concrètes aux difficultés pratiques, là où il semblait évident qu’un gouvernement doit communiquer et manœuvrer pour être réélu et non pas  réussir pour convaincre. Il rompt la loi du silence en osant révéler une vérité sociale et politique catastrophique ».

Bref, « le FN est diabolisé, non point pour d’hypocrites raisons morales, mais parce qu’il est trop démocratique et trop politique, parce qu’il menace directement la carrière de politiciens influents, de partis institués, de lobbies les plus divers, par le danger permanent qu’il fait peser de convaincre le peuple ».

Propos qui n’ont rien perdu de leur pertinence et que certains seraient bien inspirés de méditer, quand bien même, comme tout outil humain, le FN/RN n’est pas parfait.

https://gollnisch.com/2019/03/11/leur-europe-et-celle-de-guillaume-faye/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s