Les Européens craignent plus le changement climatique que le terrorisme, le chômage ou les migrations

154673645388-cd-800x445.jpg

BRUXELLES, 28 novembre (Reuters) – Près de la moitié des Européens craignent plus le changement climatique que de perdre leur emploi ou une attaque terroriste, a révélé jeudi une étude de la Banque européenne d’investissement (BEI) alors que les législateurs européens ont déclaré une « urgence climatique ».

Le vote symbolique des législateurs visait à faire pression pour que des mesures soient prises contre le réchauffement de la planète lors du prochain sommet des Nations Unies. Lire la suite « Les Européens craignent plus le changement climatique que le terrorisme, le chômage ou les migrations »

A Rennes, interdiction d’être de « droite » : les milices antifas veillent !

Rennes, préfecture de l’Ille-et-Vilaine. Autrefois charmante et paisible ville de province, qui faisait un peu penser à Varsovie quand on la parcourait l’été, de sa place de la République à la place St Anne, le Colombier, son parc du Thabor. C’était propre et bien fréquenté. C’était surtout une autre époque, avant la « parisianisation » de la ville, la flambée des prix de l’immobilier, l’arrivée massive de populations « diversifiées » déplacées de la région parisienne ou en provenance directe d’Afrique afin d’apporter une touche de « vivre-ensemble » à la (fausse) capitale bretonne. Aujourd’hui, ce mini-Paris, considéré comme une ville où il fait bon vivre par la propagande municipale, concentre les trafics de drogue en plein centre-ville, les exactions des « bandes de jeunes« , la présence de migrants agressifs entretenus et soutenus et devient invivable.  Lire la suite « A Rennes, interdiction d’être de « droite » : les milices antifas veillent ! »

Allemagne : 10ème congrès de l’AfD. Un exemple de parti politique démocratique

Allemagne : 10ème congrès de l’AfD. Un exemple de parti politique démocratique

Le congrès de l’AfD, et c’est comme ça depuis le début à l’AfD, ne se contente pas de dénoncer la politique en place et d’égrener les discours enflammés.

C’est un vrai parlement composé de délégués élus au préalable dans leurs fédérations respectives. Avant de voter pour renouveler intégralement leur direction, ces délégués votent sur le programme et les statuts, qui ont fait l’objet de dépôt d’amendements, lesquels sont défendus par leurs auteurs.

Le vote se fait ensuite à main levée, ou par voie électronique.

Pour les germanophones :

https://www.lesalonbeige.fr/allemagne-10eme-congres-de-lafd-un-exemple-de-parti-politique-democratique/

Bruno Retailleau (LR) : “L’objectif de Macron : mettre la main sur les 160 milliards d’excédent des régimes privés !” (Vidéo)

Bruno Retailleau, Président du groupe LR au Sénat, revient sur les dernières annonces d’Edouard Philippe sur le calendrier et la méthode pour mener à bien la réforme des retraites. Selon lui, L’objectif d’Emmanuel Macron est de « mettre la main sur les 160 milliards d’excédent des régimes privés ». (Via NdF)

https://www.tvlibertes.com/actus/bruno-retailleau-lr-lobjectif-de-macron-mettre-la-main-sur-les-160-milliards-dexcedent-des-regimes-prives-video

Dans la revue l’Incorrect : L’Action française rend hommage au maréchal Juin

Le mémorial au maréchal Juin a été fracassé au cours de la manifestation du 16 novembre dernier place d’Italie, à Paris. Des membres de l’ultra-gauche et des « Black-Blocs » ont utilisé des barres métalliques et des masses afin d’en faire des projectiles contre les forces de l’ordre. Or, le maréchal Juin est inscrit au panthéon des officiers qui ont contribué à libérer la France du joug nazi. Il y a trois jours, le mouvement royaliste, l’Action française, a donc décider de rendre hommage à ce patriote, pied-noir d’origine, héros de la campagne d’Italie. 

Inaugurée en 1983, la stèle du Maréchal Juin est un symbole de la résistance française au nazisme. Et nombreux furent les « camelots du roi » parmi les premiers réseaux de résistance à l’occupant même si « il faut aussi savoir assumer les erreurs de notre passé » reconnaît Etienne Lombard, 56 ans, qui dirige la fédération francilienne de l’Action française. Il est l’arrière-petit-neveu du général de Gaulle et ne badine pas avec le sens des symboles qui rappellent la grande histoire de France. La fédération AF-île de France a un millier de membres et de sympathisants. Une des plus actives avec celle d’Auvergne- Rhône-Alpes et celle de Marseille qui a vu son nombre d’adhérents augmenter récemment.

Lire la suite « Dans la revue l’Incorrect : L’Action française rend hommage au maréchal Juin »

Grèce, Italie : migrants et ONG pro-migrants continuent de débarquer…

Breizh Info – Les arrivées de migrants ne connaissent pas de répit en Italie comme en Grèce. Tour d’horizon de la situation.

Grèce : des îles toujours prises d’assaut

En Grèce tout d’abord, ce sont 643 migrants qui ont débarqué sur les îles de Lesbos et Samos en l’espace de 24 heures le week-end dernier. Un nombre auquel il faut ajouter 60 autres personnes secourues en mer par les gardes-côtes grecs dans la même zone.

Avec plus de 700 migrants en moins de deux jours, le flux des arrivées sur les îles grecques se maintient à un niveau élevé depuis plusieurs semaines. À titre d’exemple, dans un article publié le 7 novembre, nous évoquions le triste record battu en Grèce entre le 29 et le 30 octobre derniers : en l’espace de 48 heures, 795 migrants avaient réussi à gagner les côtes grecques en provenance de Turquie. Il fallait alors remonter à mars 2016, soit avant l’entrée en vigueur de l’accord UE-Turquie, pour retrouver trace d’un tel afflux. Lire la suite « Grèce, Italie : migrants et ONG pro-migrants continuent de débarquer… »

Sanglante répression en Iran, par Antoine de Lacoste

1898520046.3.jpgLa République islamiste iranienne a franchi un nouveau pas dans l’interminable répression qu’elle inflige à la population. Tirs à balles réelles, manifestants violemment interpellés et passés à tabac, forces de l’ordre massivement présentes dans toutes les villes du pays, le tout sur fond d’Internet coupé. Pendant une semaine, du 15 au 22 novembre, le régime a frappé sans discontinuer les dizaines de milliers de manifestants (peut-être plus) qui ont pris tous les risques pour dire non au pouvoir et à son guide suprême, Ali Khamenei.C’est la hausse du prix de l’essence qui a mis le feu aux poudres : 50 % de hausse pour les 60 premiers litres mensuels, 300 % au-delà. Dans un contexte d’inflation galopante (plus de 40 %, en rythme annuel) et d’appauvrissement généralisé, la réaction populaire était prévisible. On peut, d’ailleurs, s’interroger sur le niveau d’anticipation du régime : a-t-il été surpris par l’ampleur des manifestations ou, au contraire, les a-t-il sciemment provoquées pour mieux réprimer et terroriser ?

Lire la suite « Sanglante répression en Iran, par Antoine de Lacoste »