Comment les multinationales échappent à l’impôt

Comment_les_multinationales_echappent_a_l_impot-095e5-02f5e.jpg

Chaque année, les pratiques d’optimisation fiscale des multinationales feraient perdre des milliards d’euros à certains États, particulièrement les revenus mondiaux de l’impôt sur les sociétés, selon l’OCDE.

En effet, ces grandes entreprises ont mis au point des montages financiers assez complexes, multipliant des filiales et leurs lieux de domiciliation dans le but de payer le moins d’impôts possible. Bien évidemment, ces méthodes sont souvent parfaitement légales, car mises au point dans les bureaux des meilleurs cabinets d’avocats fiscalistes dans certains pays.

Il s’agit cependant d’une zone de tension, où les juristes des multinationales jouent avec la limite des règles fiscales pour les contourner. Ceci dit, ils réalisent des montages, afin de réduire au plus bas niveau le montant de l’impôt sur les sociétés à payer. Lire la suite « Comment les multinationales échappent à l’impôt »

Quid du financement des retraites ?

Présent – Il fallait sans doute une réforme des retraites, mais le projet est à l’image d’Emmanuel Macron lui-même, brouillon et approximatif, complexe, bâti à la hâte, et de nature à lui rester collé jusqu’à la fin de son mandat, comme le sparadrap du capitaine Haddock. Bien qu’ayant laissé la main à son Premier ministre, il paye d’avoir concentré entre ses mains, plus encore que ses prédécesseurs, tout le pouvoir exécutif.

Ce lundi 3 février, le projet passait devant le Parlement, et l’on sait que le Conseil d’Etat a rendu public un avis dénonçant notamment le « manque de précision » des textes examinés. La plus haute juridiction administrative constatait que « les projections financières ainsi transmises restent lacunaires… » Arrêtons-nous donc à la question financière. Lire la suite « Quid du financement des retraites ? »

Discours de Marion Maréchal au colloque du “Conservatisme national : Dieu – Honneur -Patrie”

Discours de Marion Maréchal au colloque du “Conservatisme national : Dieu – Honneur -Patrie”

Voici l’intégralité du discours prononcé en anglais par Marion Maréchal au colloque qui se tient à Rome sur le thème du “Conservatisme national” avec notamment la présence du Premier ministre hongrois Viktor Orban, de l’ancien candidat à la présidentielle américaine Newt Gingrich ou encore de la présidente de Fratelli d’Italia Giorgia Meloni (via Boulevard Voltaire). Il faut noter la double référence à Ronald Reagan et au Saint Pape Jean-Paul II sur l’affiche de l’évènement en dessous de la devise : Dieu – Honneur – Patrie :

Je tiens à remercier Yoram Hazony de nous avoir réunis aujourd’hui sous la bannière du conservatisme national.

Notre grande idée est que le conservatisme n’est pas une norme, ce n’est pas une doctrine fixe. Que c’est avant tout une disposition d’esprit. C’est pourquoi il existe tant d’expressions nationales du conservatisme. Le génie de chaque peuple a traduit à sa manière le besoin universel de conservation de la société. La particularité des mouvements conservateurs présents aujourd’hui est qu’ils ne veulent pas simplement ralentir la marche du progressisme. Ce n’est pas seulement un « oui mais ». Ils proposent une voie radicalement différente. Nous avons de beaux exemples de ces différentes voies nationales ici aujourd’hui et dans le monde: le conservatisme national de Donald Trump, l’illibéralisme de Victor Orban, le souverainisme de Boris Johnson, le catholicisme national polonais, le libéral-conservativisme autrichien et tchèque.

Pourquoi nous sommes tous conservateurs :

Lire la suite « Discours de Marion Maréchal au colloque du “Conservatisme national : Dieu – Honneur -Patrie” »

Le spectre de la défaite agite LREM avant les municipales

15522214791_df5cdf4a8e_b-845x475.jpg

Sans doute connaîtrons-nous une phase d’agitation médiatique plus active, mais force est de reconnaître qu’à six semaines du scrutin, on entend peu parler des élections municipales. Ce silence est-il un phénomène normal, habituel ?

Cet acte touche 45 millions d’électeurs et 35.000 communes. Il est l’enjeu du premier niveau de démocratie de la nation. Il s’agira de choisir environ 600.000 conseillers municipaux et d’assurer un maillage du tissu de la représentation nationale qui, par exemple, fera, à terme, la composition du Sénat.

Alors, pourquoi ce désintérêt apparent des médias et des appareils, ce mutisme étrange ?

Rappelons-nous que lors de l’échéance en 2014, l’affrontement était encore celui des forces de l’« ancien monde ». À cette époque, le combat se dessinait entre la droite et la gauche. Cette lutte avait abouti à un partage en voix favorable à la « droite » parlementaire par rapport à son homologue de « gauche ».

Aujourd’hui, ce schéma semble dépassé car le corps électoral a pris conscience que les points de vue des frères ennemis d’antan se confondent sous la bannière du libéralisme plus ou moins ultra dans une démarche mondialiste opposée à toute idée de nation.

Lire la suite « Le spectre de la défaite agite LREM avant les municipales »

Entretien avec Marine Le Pen : “L’Union européenne fonce dans le mur”

elections-europeennes-une-replique-de-la-presidentielle-estime-marine-le-pen-2ed9046d7f9d32226f363f6bb164c992.jpg

Marine Le Pen faisait sa rentrée européenne mardi à Bruxelles. Présente au Parlement, la présidente du Rassemblement National s’est confiée à Euronews. Brexit, accords commerciaux internationaux, elle passe en revue les sujets brûlants de ce début d’année.

Voici un extrait de cet entretien.

Christophe Garach, Euronews :

“Bonjour Marine Le Pen. Vous êtes ici à Bruxelles. C’est votre première sortie officielle depuis que vous avez annoncé que vous étiez candidate à l’élection présidentielle en France en 2022. Alors pourquoi être revenue au cœur de la machine européenne ? Pour célébrer le Brexit ?” Lire la suite « Entretien avec Marine Le Pen : “L’Union européenne fonce dans le mur” »

Front commun de la droite en Allemagne : Un président de région est élu avec les voix de l’AfD

Front commun de la droite en Allemagne : Un président de région est élu avec les voix de l’AfD

La presse parle d’un tremblement de terre. La France a connu cette expérience en 1998 avec l’élection de plusieurs présidents de région grâce aux voix des élus du FN. Jacques Chirac s’y était opposé personnellement.

Pour la première fois depuis l’après-guerre en Allemagne, le président d’un Land, la Thuringe, a été élu mercredi 5 février grâce aux voix de l’extrême droite, faisant tomber un tabou politique dans le pays.

Le candidat du Parti libéral-démocrate (FDP), Thomas Kemmerich, a été élu à la surprise générale par l’assemblée régionale de cet Etat de l’est de l’Allemagne à une infime majorité. Il a bénéficié des voix de tous les élus du parti d’extrême droite Alternative für Deutschland (AfD), et de celles de la plupart des membres de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), le parti de la chancelière Angela Merkel. Il a devancé d’une voix le ministre-président sortant de Thuringe, Bodo Ramelow, membre du parti de gauche radicale Die Linke, qui était, lui, soutenu par les sociaux-démocrates et les Verts (…) Avec cette élection, la digue a de facto rompu : CDU et FDP se retrouvent alliés à l’extrême droite dans un Etat régional allemand (…)

Le leader du parti en Thuringe est Björn Höcke, chef de file de l’aile dure au sein du parti d’extrême droite (…) M. Höcke s’est félicité du « nouveau départ politique en Thuringe », espérant qu’il s’agisse d’un signal qui sera « remarqué » dans tout le pays. Jörg Meuthen, un des dirigeants nationaux de l’AfD, a lui salué l’émergence d’un front commun de droite en Allemagne en soulignant le lien étroit existant à ses yeux entre la CDU, le FDP et son parti. La surprise en Thuringe est aussi le résultat de récentes élections régionales sans vainqueur clair sur place et marquées par une poussée de l’AfD.

Et en France, c’est pour quand ?

https://www.lesalonbeige.fr/front-commun-de-la-droite-en-allemagne-un-president-de-region-est-elu-avec-les-voix-de-lafd/

« Nous paierons cher cette lâcheté »

la-philosophe-francaise-elisabeth-badinter-le-4-juin-2007-a-paris_5575151-1024x576-1.jpg?w=300&h=169Le 18 janvier dernier, une adolescente de 16 ans, prénommée Mila, s’est filmée sur le réseau social Instagram en tenant des propos dits « blasphématoires » parlant de « religion de merde » à propos de l’islam. Depuis plus de dix jours, la voilà pourchassée et menacée de mort. L’éducation nationale affirme n’être pas en mesure d’assurer sa sécurité et la jeune fille se trouve déscolarisée. Les plus hautes autorités de l’Etat, si prolixes pour rebondir sur tout sujet, se terrent et se taisent. La complaisance des grands médias radio-télé officiels fait froid dans le dosA l’heure où 150 quartiers sont passés sous le contrôle des salafistes, la France de 2022 poursuit son naufrage dans le chaos, la lâcheté et la barbarie. Plusieurs intellectuels réagissent dont Eisabeth Badinter, Marcel Gauchet, Jacques Julliard, Elisabeth de Fontenoy, Jean-Pierre Legoff. Ci-dessous [extraits] leur appel publié par l’Express du 31 janvier.

****

Dix jours plus tôt, vendredi 10 janvier, l’humoriste Frédéric Fromet chantait, sur les ondes de France Inter : “Jésus, Jésus, Jésus est p… (…) Du haut de la croix, plutôt que de l’avoir cloué, pourquoi pas l’avoir e….. ?” On pourrait également revenir sur les circonstances, l’intention, le bon ou le mauvais goût. De la même façon, concentrons-nous sur l’essentiel : rien de ce qu’il a chanté n’est illégal. Lire la suite « « Nous paierons cher cette lâcheté » »