USA : l’école et l’université mettent en accusation l’héritage occidental

beauchard.jpg

Par Renaud Beauchard*

En Amérique, le « politiquement correct » et la répudiation de l’humanisme occidental commencent dès le primaire à l’école publique. Et c’est une des causes du climat idéologique qui prévaut dans les universités, raconte l’essayiste, professeur associé à l’American University Washington College of Law, à Washington DC.

Dans une de ces grandes braderies rituelles de l’héritage humaniste qui ponctuent l’actualité universitaire aux États-Unis depuis plusieurs décennies,  le département d’histoire de l’art de l’université de Yale vient d’annoncer sa décision de supprimer son cours d’introduction à l’histoire de l’art, jugé trop occidentalo-centré, pour le remplacer par quatre cours composites d’« histoire globale ». Cette nouvelle n’est guère surprenante, venant d’une université qui a cédé en 2016 à la pression d’étudiants pétitionnaires du département d’anglais réclamant d’être soulagés de l’obligation d’étudier les œuvres de Shakespeare ou Milton pour mieux pouvoir se consacrer à la production littéraire d’artistes appartenant à des catégories victimaires identifiées. À vrai dire, le plus étonnant n’est pas la suppression de ce cours, mais le fait qu’il ait pu subsister aussi longtemps dans l’atmosphère de transe nihiliste qui sévit depuis plusieurs décennies dans une partie des départements des universités de l’Ivy League.

Lire la suite « USA : l’école et l’université mettent en accusation l’héritage occidental »

De Dreux à la France, l’éditorial de François Marcilhac.

L’important entretien que le comte de Paris a accordé à Frédéric de Natal pour le mensuel L’Incorrect [1] du mois de février est, par la teneur de ses propos, un acte politique fort, qui s’inscrit dans la suite d’un premier acte, majeur celui-là, à la fois religieux et politique, qui fut la demande de pardon du Prince, le matin du 21 janvier dernier, au début de la messe pour Louis XVI, des fautes commises par ses ancêtres, notamment par Philippe-Égalité.

Toutes choses étant égales par ailleurs, c’est immédiatement à la décision de Jeanne d’Arc d’aller sacrer le «  gentil Dauphin  », pourtant déjà Charles VII de jure, que fait penser cette décision de Jean IV de demander pardon : la politique de Jeanne d’Arc eut pour fondement le sacre, sans lequel Charles VII n’était pas totalement établi dans ses droits, et le premier de celui-ci : servir le pays. De même, la politique de Jean IV aura désormais pour fondement cette demande de pardon  : «  Le décès de mon père l’année dernière, le jour même, quasiment à l’heure même, de celui du roi Louis XVI, a signifié pour moi que la boucle devait être bouclée.  » « Je souhaitais clore tout cela  » — «  une trace et un reproche  », même infondé — «  pour me tourner vers l’avenir.  » 

Lire la suite « De Dreux à la France, l’éditorial de François Marcilhac. »

Olivier Piacentini – L’euro, ce poison qui tue la France et vos finances

Dans les années 90 on nous a expliqué comment l’euro nous apporterait la prospérité. 
Plus de deux décennies après, qu’en reste-t-il ? 
L’euro a de moins en moins de supporteurs et néanmoins il reste imposé au Peuple français. 
Dans cette vidéo, j’explique pourquoi l’euro est un poison et comment il tue la France et vos finances.

Syrie : cinq soldats turcs tués par des bombardements de l’armée syrienne

Alors que les Turcs ont envoyé ce week-end de gros renforts dans l’enclave islamique syrienne d’Idlib (gérée par Hayat Tahrir al-Cham, anciennement Front al-Nosra), l’armée de Bachar el-Assad a bombardé aujourd’hui des hommes d’Erdogan stationnés sur l’aéroport militaire de Taftanaz, provoquant ainsi la mort de 5 d’entre eux.

En réponse, les jihadistes de HTS équipés de matériel tout neuf attaquent, de concert avec l’artillerie Turque, l’armée arabe syrienne. Pour l’instant, la diplomatie russe refuse les propositions d’Ankara et continue de soutenir.

Trouvé sur Le Point : « Lundi, cinq soldats turcs ont été tués par des tirs d’artillerie du régime, a annoncé le ministère turc de la Défense.

Cinq soldats turcs ont en outre été blessés dans ces tirs qui ont visé des positions turques dans la province d’Idleb, a indiqué le ministère dans un communiqué, ajoutant que les forces d’Ankara avaient riposté.

De son côté, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a rapporté des tirs de roquettes du régime sur l’aéroport militaire de Taftanaz, dans la province d’Idleb, évoquant « des morts et des blessés » parmi les troupes turques qui y sont stationnées.

Ces derniers jours, la Turquie n’a cessé d’envoyer des troupes et des blindés qui se sont parfois déployés sur de nouvelles positions militaires dans le nord-ouest syrien.

Lundi, un correspondant de l’AFP a pu voir des soldats turcs dans le secteur de Qaminas, au sud de la grande ville d’Idleb. »

http://www.contre-info.com/syrie-cinq-soldats-turcs-tues-par-des-bombardements-de-larmee-syrienne#more-61000

Pyrénées : découverte d’ossements de fermiers du Néolithique qui se sont battus pour défendre leur territoire face à des migrants

Fatal arrow-shot injuries from Els Trocs cave site. A massacre of early Neolithic farmers in the high Pyrenees, Huesca (Spain). @SciReports
↘️https://doi.org/10.1038/s41598-020-58483-9 

Voir l'image sur Twitter

Dans les Pyrénées espagnoles, des archéologues ont découvert une grotte abritant les restes de 13 personnes ayant été brutalement tuées il y a environ 7.300 ans. Il s’agirait de fermiers du Néolithique qui se sont battus pour défendre leur territoire face à des migrants.

Sur le site archéologique d’Els Trocs, dans les Pyrénées espagnoles, 13 restes de cadavres, neuf adultes et quatre enfants, ont été retrouvés dans une grotte. Leur mort remonte à environ 5.300 avant notre ère, selon leurs recherches publiées le 7 février dans la revue Nature.

http://www.fdesouche.com/1336221-les-vestiges-dun-massacre-entre-fermiers-decouverts-dans-une-grotte-en-espagne-photo

Il y aurait 2,6 millions de cartes vitales en trop mais pas «plus de consommation» de prestations

Lors d’une commission parlementaire réunie sur le sujet mardi, Mathilde Lignot-Leloup, directrice de la Sécurité sociale, a reconnu un surnombre de 2,6 millions de cartes vitales actives, faisant craindre à certains observateurs une fraude sociale de grande ampleur. Elle a cependant précisé que celui-ci n’entraînait pas «plus de consommation» de prestations.

Un chiffre qui est moins élevé que le précédent écart officiellement reconnu : en octobre dernier, la Caisse nationale de l’assurance maladie (CNAM) avait admis auprès d’une mission d’enquête parlementaire un différentiel de 5,2 millions de cartes vitales actives. […]

Le surnombre officiel reste toutefois particulièrement élevé. «Le député Michel Zumkeller a bien expliqué en commission que ces millions de cartes vitales représentaient un enjeu de 9 milliards d’euros par an pour l’assurance maladie», souligne auprès du Figaro Charles Prats, magistrat délégué de l’association professionnelle des magistrats. Le magistrat, qui a fait de la lutte contre la fraude sociale son cheval de bataille, note que «le président de la commission Patrick Hetzel a dû insister à trois reprises» avant d’obtenir le chiffre. «Et maintenant on fait quoi ?» se demande l’ancien magistrat de la délégation nationale à la lutte contre la fraude. […]

Le Figaro

http://www.fdesouche.com/1336401-il-y-aurait-26-millions-de-cartes-vitales-en-trop-mais-pas-plus-de-consommation-de-prestations

Un référendum sur les retraites, et plus encore !, par Ivan Rioufol

Un référendum sur les retraites ? Excellente idée ! Le gratin du reliquat de la vieille gauche – communistes, insoumis, socialistes, belles âmes satisfaites – est accueilli ce lundi par L’Humanité autour d’une pétition intitulée : “Monsieur le président, soumettez votre réforme au référendum“.
Plus de 140 signataires (comédiens, réalisateurs, sociologues, syndicalistes, avocats, etc.) ont paraphé le texte. Il y est notamment écrit : “Tout est organisé pour contourner le débat devant la représentation nationale et inciter les parlementaires à voter à l’aveugle, avec le recours programmé à pas moins de 29 ordonnances”. A dire vrai, d’autres avant eux avaient également émis cette même proposition d’un appel au peuple, sans que les pétitionnaires de L’Huma les appuient.

C’est le travers de cette gauche mirobolante et sermonnaire : elle croit à chaque fois avoir inventé la poudre, sans se rendre compte que, bien souvent, d’autres l’ont précédée. Cette fois, nos merveilleux n’ont visiblement pas tenu grief au quotidien communiste d’avoir publié, le 31 janvier, un dossier répugnant sur les violences policières (“Stop à l’impunité !”). Selon L’Humanité, 26 personnes auraient été tuées en 2019 par les forces de l’ordre. Dans cette comptabilité, le quotidien a mis le nom de Mickaël Harpon, effectivement abattu le 3 octobre dans la cour de la préfecture de police de Paris. Mais Harpon, converti à l’islam radical, venait de tuer au couteau quatre fonctionnaires de police. Une victime, vous dit-on. Mais passons.

Lire la suite « Un référendum sur les retraites, et plus encore !, par Ivan Rioufol »