La France, décadente depuis 45 ans, va payer cher son irresponsabilité, par Marc Rousset.

(Notre ami Marc Rousset nous a fait parvenir Dimanche après-midi l’excellent article que vous avez pu lire Lundi matin. Voici qu’il nous envoie une seconde version de cet article, en nous précisant qu’il s’agit de la version non censurée, publiée par Pierre Cassen dans Riposte Laïque. Vous apprécierez certainement de lire le paragraphe supplémentaire dans lequel il exprime sans prendre de gants de fermes critiques sur Mélenchon, Baroin et compagnie).

Les Bourses, comme en 1929, vont continuer à s’écrouler lentement, après de faux rebonds, tandis qu’un krach ou de fortes baisses de prix dans l’immobilier sont à prévoir en France et aux États-Unis.

Les coûts du confinement pour la France dépassent désormais les avantages sanitaires ; il devient urgent de déconfiner tandis que la lenteur de la reprise du travail inquiète, quitte à réduire l’indemnisation trop généreuse du chômage partiel. C’est la seule façon de diminuer les faillites d’entreprises, les parts de marché perdues à l’export, soit des chômeurs en plus à venir ! Les Français irréalistes et utopiques s’imaginent que c’est l’État abstrait avec Macron qui va financer tout ça, alors que ce sont eux seuls, avec leurs impôts, qui devront rembourser les dettes de l’État.

Lire la suite « La France, décadente depuis 45 ans, va payer cher son irresponsabilité, par Marc Rousset. »

Peut-on encore parler de confiance ?

6a00d8341c715453ef025d9b4b33d0200c-320wiLe débat parlementaire intervenait, ce 28 avril, à un moment crucial de la crise sanitaire. Il ne pouvait être esquivé. Votre chroniqueur s’est donc efforcé de le suivre.

Contrairement aux séquences précédentes, ne s’agissait plus de faire semblent de se rallier unanimement au panache blanc d’un supposé chef de guerre. Un gestionnaire de crise demandait un vote sur des arbitrages et des décisions concrètes.

Jusqu’ici, tout avait été centré sur la communication tant soit peu narcissique, et maladroitement grandiloquente, du chef de l’État. Après deux mois de malaise, le chef du gouvernement sollicitait le renouvellement d’une confiance sur la base d’un exposé qui se voulait sérieux, pragmatique et réaliste. Sans aucun doute d’ailleurs ce propos posait des jalons pour un développement politique ultérieur. Candidat à la mairie du Havre, l’intéressé pourrait fort bien quitter Matignon en cherchant à devenir l’espoir d’un centre-droit recomposé en vue de l’élection de 2022. Lire la suite « Peut-on encore parler de confiance ? »

Durant la pandémie, la mondialisation se poursuit !

2020 ENQ SN AU DELA.jpg

Lorsque l’on veut savoir ce qui se passe en Europe du côté des nationalistes et des identitaires, c’est simple. Il suffit de consulter l’excellent site animé depuis près de douze ans par notre ami Lionel Baland cliquez ici. Chaque jour ce Liégeois à qui rien n’échappe dans le milieu au niveau de notre continent nous livre en effet l’essentiel de ses recherches.

Régulièrement, il donne aussi des articles à notre revue Synthèse nationale ainsi qu’au site EuroLibertés. Il nous expose dans ce nouveau volet de notre enquête sont point de vue sur la crise actuelle.

S.N.  

Lionel Baland

La mondialisation ultralibérale et la personne qui la symbolise, George Soros (né en 1930), spéculateur, mais surtout militant politique utilisant une partie de sa colossale fortune afin de réaliser son rêve messianique inspiré par le philosophe – théoricien de la société ouverte – Karl Popper (1902-1994), ne peut à long terme qu’être un échec, car elle résulte d’une croyance non-conforme à la réalité humaine visant à réaliser sur terre un « paradis » de la consommation au sein duquel l’homme ne sera plus impliqué dans des conflits et n’aura plus comme but ultime que de produire et de consommer. Lire la suite « Durant la pandémie, la mondialisation se poursuit ! »

L’Etat big brother

L’Etat big brother

Un documentaire qui fait froid dans le dos sur les moyens de surveillance (beaucoup des activistes interrogés sont manifestement très à gauche, mais, comme disait la publicité naguère, cela n’arrive pas qu’aux autres!):

Nothing to Hide – Un film sur la surveillance et vous (2017) from NOTHING TO HIDE documentary 2017 on Vimeo.

Thomas Joly, président du Parti de la France, répond aux questions de Riposte laïque

JOLY THOMAS 4.jpg

Source Riposte laïque cliquez là

Avant d’aborder les questions politiques, une question personnelle : comment se passe, pour vous, le confinement, et comment le vivez-vous ?

Thomas Joly : Je suis chez moi depuis bientôt deux mois avec femme, enfants et animaux de compagnie, je n’ai travaillé que quelques jours de ci de là. J’ai la chance d’habiter une maison assez spacieuse et d’avoir un jardin, ce qui me rend sûrement cette séquestration arbitraire plus supportable que pour quelqu’un coincé tout seul dans un appartement. Donc je le vis plutôt bien même si j’estime que ce confinement est une aberration et qu’il ne réglera rien.

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la situation ahurissante que connaît notre pays, depuis deux mois, et surtout depuis un confinement qui doit durer jusqu’au 11 mai ?

Thomas Joly : La gestion de cette crise sanitaire a révélé, une fois encore, la nullité affligeante des petits bureaucrates émasculés qui sont aux manettes. Lire la suite « Thomas Joly, président du Parti de la France, répond aux questions de Riposte laïque »