Règle d’or médiatique : Trompez-vous d’ennemi

Cette année 2009, centième anniversaire de Robert Brasillach, semble plus proche de 1453 que de 1929. La supériorité des années 1930, c’était le droit d’être lucide et de nommer l’ennemi ou le nuisible, qu’il soit extérieur ou intérieur. Aujourd’hui, nous avons Rivarol, ce qui est merveilleux. Mais nous ne pourrions plus avoir Je Suis Partout, et la fameuse tirade de Robert contre « la vieille putain agonisante, la garce vérolée .), la République toujours debout sur son trottoir », n’aurait aucune chance de passer les filtres de la censure. Et pourtant, « elle » est toujours bien là, plus « craquelée », plus « lézardée » que jamais, mais nous sommes tellement accoutumés que nous ne remarquons plus les « relents de pourriture » qu’elle exhale.

Abolir toute réaction saine

Ainsi, pour nos média, les banques Lehman Brothers et autres J.P Morgan sont simplement « américaines », comme le fricoteur Bernard Madoff. Le principal responsable de nos déboires économiques est, sans doute, « l’ultralibéralisme » mais on ne se hasarderait même pas à le qualifier d’apatride, et encore moins de ! On admet l’existence de la criminalité mais malheur à qui oserait nommer les délinquants ! Tout ça, c’est la faute de Poutine, de l’antisémitislamophobie, du bretzel trop salé, de la tentation protectionniste et nationaliste, du vin (au-dessus d’un verre par jour), du tabagisme, de la police raciste, de Thierry Desmarets, de la pub à la télé, du réchauffement d’origine anthropique, des excès de vitesse, de la justice (seule responsable de la dégradation des prisons) et de l’extrême droite. De nos jours, le sujet de débat obligatoire est toujours le sexe des anges, avec des variations à l’infini. En revanche, est désignée comme dangereuse et étouffée dans l’œuf toute tentative de dire qui assiège Constantinople, c’est-à-dire toute réaction saine. Or, comme disait le camarade Gollnisch : « La Réaction, c’est la Vie. » Lire la suite « Règle d’or médiatique : Trompez-vous d’ennemi »

La grande transformation

La grande transformation.jpeg

Ci-dessus : travaux des champs et de la forge, bois gravés du XVe siècle.

À en croire ses partisans, l’économie de marché serait aussi naturelle qu’universelle. Elle aurait existé de tous temps, depuis le troc du bon sauvage jusqu’au raids boursiers des traders. Les travaux de l’économiste Karl Polanyi ont montré l’inanité de cette croyance et la grande diversité des systèmes économiques dans l’histoire.

Selon la vision libérale de l’histoire économique qui fait aujourd’hui office de doxa, le marché représenterait une forme naturelle et universelle de l’échange économique.

La naturalisé du marché repose sur une conviction d’ordre anthropologique : tout individu serait porté à rechercher son meilleur intérêt. L’échange intéressé de biens ou de services est dès lors conçu comme un attribut de la rationalité, une qualité consubstantieile à tout individu « normal », donc à toute société humaine. L’économie, au sens formel, se définit selon cette perspective comme le choix rationnel parmi des moyens rares en vue de satisfaire une fin. Le marché est alors interprété comme un mécanisme auto-émergent qui permet, dans son état idéal, à tous les individus de confronter leurs demandes et leurs offres. Ce mécanisme est supposé « neutre », puisqu’il se contenterait de régenter l’allocation optimale des moyens sans se prononcer sur les fins. Lire la suite « La grande transformation »

Crise sanitaire: 32 % des Français voient leur situation financière se dégrader, selon un sondage (YouGov)

Selon une étude d’opinion réalisée par YouGov pour Le HuffPost, un Français sur trois (32%) a affirmé avoir vu la situation financière de son foyer se dégrader. Ce résultat est la conséquence directe de la hausse du nombre de chômeurs au mois de mars, soit +7,1 %. Quant aux chiffres du mois d’avril, ils sont attendus pour la fin de cette semaine. Ils s’annoncent durs pour beaucoup de salariés, rapporte huffingtonpost.fr. Lire la suite « Crise sanitaire: 32 % des Français voient leur situation financière se dégrader, selon un sondage (YouGov) »

Donald Trump annonce que le mouvement Antifa sera reconnu comme “organisation terroriste”

Donald Trump annonce que le mouvement Antifa sera reconnu comme “organisation terroriste”

Suite aux très graves émeutes ethniques, ayant lieu actuellement aux Etats-Unis, encouragées par l’extrême-gauche, Donald Trump a annoncé :

Ce faisant, le président américain “déracialise” les émeutes, sauvegardant sa stratégie chez les minorités. Son adversaire démocrate à la présidentielle, Joe Biden, dont les équipes sont soupçonnées de payer les cautions pour libérer les émeutiers de Minneapolis, sera obligé de se positionner à sa gauche. Lire la suite « Donald Trump annonce que le mouvement Antifa sera reconnu comme “organisation terroriste” »

Syndrome de la cabane : et si l’on essayait le coup de pied au cul ?

western-143213_960_720-845x475.jpg

Je vais commencer par une anecdote qui remonte à mon enfance. Porté sur la bouteille, un voisin s’était étalé avec sa mobylette. Un peu secoué, et surtout pas pressé de reprendre le boulot, il avait fait le siège chez le médecin. Ce dernier ne manquait pas d’humour et avait écrit sur le certificat médical : « syndrome subjectif post-commotionnel ». Et voilà l’autre, aussi fumiste que peu au fait des termes médicaux, tout à coup pris de panique : « J’ai du syndrome ! »

Il paraît que des tas de gens, aujourd’hui, ont eux aussi du « syndrome subjectif post-commotionnel ». Post-confinement, très exactement. Après huit semaines de confort douillet à la maison, ils ne veulent plus sortir. Ont peur de tout et surtout de tout le monde. Les psys, aux anges, ont encore trouvé une nouvelle maladie : c’est « le syndrome de la cabane ». Lire la suite « Syndrome de la cabane : et si l’on essayait le coup de pied au cul ? »

La conscience d’Agnès Buzyn la soutient !

E4dc3bd67bf850d270fc38dd80b9a

« J’ai ma conscience pour moi ».

Agnès Buzyn nous a communiqué cette information capitale dans l’entretien récent qu’elle a donné au Figaro. J’adore ces expressions toutes faites, proférées mécaniquement, par une sorte de précaution qui vise à conserver jalousement sa conscience dans l’hypothèse peu probable où des tiers voudraient se l’approprier.

Mais, pour l’ancienne ministre, je comprends que cette affirmation n’est pas un réflexe mais un constat : en effet sa conscience la soutient ; et c’est à peu près le seul soutien qu’elle ait.

Face au questionnement policé de deux journalistes, Agnès Buzyn a semblé voguer dans un climat qui mettait entre parenthèses tout ce que la France avait subi ces dernières semaines. Certes elle avait fait une cure de silence et avait travaillé en milieu hospitalier pour aider le personnel soignant. Lire la suite « La conscience d’Agnès Buzyn la soutient ! »

Lettre ouverte, Aux Gens de France, Aux Peuples de France, par Guy Adain.

Selon le vieil adage :

« Il y a quelque chose de pourri au Royaume de France. » (ce qui en fait une république), la peste qui nous assaille actuellement, cette pandémie COVID 19, met en lumière nos forces et nos faiblesses.

Nous sommes touchés, mais pas abattus pour autant. La guérison est au bout de nos efforts.

Français, Gens de France, Peuples de France, vous êtes hardis et audacieux, vous sortirez vainqueurs de cette infection. Guéris sans doute, mais gravement blessés et invalides. Cette épidémie sera enrayée, mais les dégâts causés seront irrémédiables, si vous ne changez pas de conduite ni de façon de vivre !

Il n’est pas question de considérer ce mal comme un châtiment, mais bien au contraire, il serait très judicieux d’en faire un signal fort pour corriger votre route.

Regardez et voyez vos dirigeants désemparés frapper à toutes les portes, interroger quiconque et zigzaguer… En-marche !

Lire la suite « Lettre ouverte, Aux Gens de France, Aux Peuples de France, par Guy Adain. »