Pas question de désespérer

6a00d8341c715453ef0263ec2aa7d0200c-320wiQuand les politiciens nous disent qu’il n’est pas question d’envisager quelque chose, c’est précisément que la perspective s’en profile.

Ainsi, un projet de loi sera sans doute adopté cette semaine, de façon discrète sinon presque clandestine, en cette veille de vacances. Le texte venait en discussion en seconde lecture ce 27 juillet à l’Assemblée nationale. Il usurpe le terme de bioéthique et il a pour défenseur actuel Olivier Véran. Cette petite fouine était, hier encore, tapie dans l’ombre d’Agnès Buzyn.  Au moment précis où une dizaine parlementaires siégeaient dans l’hémicycle en séance plénière, le technocrate Castex avait convié les députés de la majorité à un pot de fin de session. Un témoignage de plus, pensera-t-on, de l’indécent et sans doute inconscient mépris du régime actuel pour la séparation constitutionnelle des pouvoirs. Lire la suite « Pas question de désespérer »

Malte : plus des deux tiers d’un groupe de 94 migrants secourus en Méditerranée testés positifs au coronavirus

Plus des deux tiers d’un groupe de 94 migrants secourus en Méditerranée par les garde-côtes maltais ont été testés positifs pour le coronavirus lors de tests effectués à l’arrivée. 65 clandestins ont été trouvés porteurs de Covid-19, Vingt autres ont été testés négatifs et neuf autres attendent toujours les résultats.

Les migrants – qui seraient originaires d’Érythrée, du Maroc et du Soudan – auraient été en mer pendant 30 heures avant d’être récupérés lorsque leur navire a commencé à prendre l’eau. Ils resteront en quarantaine dans un centre d’accueil. Le groupe serait parti de Libye dans un petit bateau. 

« Les migrants arrivant par bateau sont immédiatement mis en quarantaine pendant 14 jours et testés. Les migrants séropositifs continueront d’être isolés et les autres resteront en quarantaine et suivis », a déclaré le ministère de la Santé.

BBC

https://www.tvlibertes.com/actus/malte-plus-des-deux-tiers-dun-groupe-de-94-migrants-secourus-en-mediterranee-testes-positifs-au-coronavirus

Une vidéo, visionnée des millions de fois, montrant des médecins défendant l’hydroxychloroquine, supprimée de YouTube, Twitter, et Facebook

Une vidéo, visionnée des millions de fois, montrant des médecins défendant l’hydroxychloroquine, supprimée de YouTube, Twitter, et Facebook

Cette vidéo, publiée à l’origine par Breitbart News, a été supprimée bien qu’elle soit devenue virale. Elle montre une conférence de presse tenue lundi devant la Cour suprême américaine par le groupe America’s Frontline Doctors. Le site Web du groupe de médecins affirme que

la vie américaine a été victime d’une campagne massive de désinformation. Nous pouvons spéculer sur la façon dont cela s’est produit et pourquoi cela s’est poursuivi, mais le but du sommet inaugural du White Coat est de permettre aux Américains d’arrêter de vivre dans la peur. Si les Américains continuent de laisser les soi-disant experts et personnalités des médias prendre leurs décisions, la grande expérience américaine d’une République constitutionnelle avec une démocratie représentative cessera.

Breitbart a rapporté lundi qu’un porte-parole de la société Facebook, Andy Stone, a déclaré :

«Nous avons supprimé cette vidéo pour avoir partagé de fausses informations sur les remèdes et les traitements du COVID-19.»

Lire la suite « Une vidéo, visionnée des millions de fois, montrant des médecins défendant l’hydroxychloroquine, supprimée de YouTube, Twitter, et Facebook »

Pierre de Meuse : quelle stratégie contre la dictature des minorités ?

pierre-de-meuse-quelle-strategie-pour-combattre-dictature-minorites-800x450.jpg.webp

Par Pierre de Meuse, écrivain, essayiste et docteur en droit ♦ Les déboulonnages de statues, les manifestations anti-blanches ou encore les multiples silences médiatiques sur l’identité des racailles ayant récemment tué plusieurs Français… Tous les événements récents démontrent que la dictature des minorités est une réalité de plus en plus visible. Cette dictature des minorités était l’un des thèmes abordés lors du dernier Forum de la Dissidence organisé par Polémia le samedi 23 novembre 2019. Nicolas Faure avait en effet analysé les origines de cette dictature des minorités et les moyens de la combattre. Une intervention qui a inspiré Pierre de Meuse qui a souhaité apporter un éclairage différent à cette épineuse question : que faire face à la dictature des minorités ?
Polémia

Lutter contre la dictature des minorités grâce à la science ?

La conférence organisée par Polémia en novembre dernier sous le titre « Dictature des minorités, origines et moyens de la combattre » méritait qu’on l’écoute attentivement.

Lire cette vidéo sur YouTube.

Nicolas Faure, en effet, démonte les mécanismes de cette rhétorique mortelle avec beaucoup de clarté.
Comment ne pas tomber d’accord avec lui sur cette dictature des minorités ?
Lire la suite « Pierre de Meuse : quelle stratégie contre la dictature des minorités ? »

Ernst Jünger, d’une guerre l’autre 3/3

Ernst Jünger, d'une guerre l'autre 1.jpeg

Éléments – Comment expliquez-vous que Jünger n’ait pas cédé aux sollicitations de Goebbels, qu’il ait refusé de participer au complot contre Hitler de juillet 1944, mais aussi qu’il n’ait pas accepté de répondre au questionnaire de dénazification, auquel fait d’ailleurs référence Le questionnaire de son ancien compagnon de jeunesse nationaliste, Ernst von Salomon ?

Julien Hervier – Il était normal que les nazis tentent d’entraîner dans leur camp un héros de la Première Guerre et un brillant écrivain qui aurait pu élever le niveau intellectuel de leur propagande mais Jünger, qui avait eu au début une certaine sympathie pour le mouvement hitlérien comme pour tous ceux qui luttaient contre le traité de Versailles, a très vite compris la médiocrité intellectuelle et les insuffisances morales des nazis. Fréquentant les milieux activistes berlinois de l’après-guerre, il a rencontré Goebbels personnellement et l’a très sévèrement jugé. Ayant ensuite refusé toutes les avances du parti et les honneurs qu’on lui proposait, il s’est retiré à la campagne dès 1933, loin des centres du pouvoir, pour se consacrer à ses activités littéraires. S’il n’a pas participé directement au complot du 20 juillet, c’est qu’il était personnellement hostile aux attentats politiques, jugeant qu’il ne résolvaient en rien les problèmes des opprimés et risquaient de déclencher contre eux une répression accrue. Les lecteurs des Journaux de guerre dans la Pléiade verront qu’il revient à plusieurs reprises sur le sujet – en particulier à propos de l’attentat de Fieschi contre Louis-Philippe. Lire la suite « Ernst Jünger, d’une guerre l’autre 3/3 »

#OnVeutLesNoms : en quoi dire la vérité serait stigmatiser ?

yc8uvmh3t2ayoqtyjaqz_verite-845x475.jpg

A-t-on imaginé un instant cacher l’identité de Dupont de Ligonnès au motif de ne pas stigmatiser l’aristocratie française ?

Il y a une semaine, alors qu’une jeune aide-soignante, Axelle Dorier, venait d’être assassinée d’horrible façon – traînée jusqu’à être démembrée sur 800 mètres par une voiture qui l’avait, semble-t-il, volontairement renversée -, le hashtag #OnVeutLesNoms apparaissait dans les « tendances » de Twitter.

Pour Antoine Léaument, responsable de la communication numérique de La France insoumise et de Jean-Luc Mélenchon : « L’extrême droite indigne avec le hashtag #OnVeutLesNoms. Les assassins ne sont pas moins cruels quand ils s’appellent Xavier Dupont de Ligonnès ou Émile Louis. La seule chose digne à dire est : condoléances à la famille, condamnation du ou des coupables. »

Mais qui a dit qu’il ne s’agissait pas d’un Dupont de Ligonnès ou d’un Émile Louis ? Antoine Léaument, et lui seul. Le hashtag qu’il incrimine se contente de poser une question : il s’empresse d’y répondre implicitement, en Monsieur Jourdain de la « fachosphère », à laquelle, candide, il donne ainsi raison. Lire la suite « #OnVeutLesNoms : en quoi dire la vérité serait stigmatiser ? »

Ernst Jünger, d’une guerre l’autre 2/3

Ernst Jünger, d'une guerre l'autre 1.jpeg

Éléments – Le premier tome des Journaux de guerre est consacré aux «années terribles» 1914-1918. Les livres qu’écrit Jünger ont pour titre : Orages d’acier, Feu et sang, Feu et mouvement, Sturm… La guerre, écrit-il, est un « jeu magnifique et sanglant auquel les dieux prenaient plaisir ». Pouvez-vous commenter cette phrase ?

Julien Hervier – Jünger se disait franchement athée durant la Première Guerre, et les dieux ne sont là que pour donner figure à la puissante volonté de la Nature. Il était alors très nietzschéen, et l’on peut voir là une résurgence de l’amor fati du philosophe : le monde étant ce qu’il est, il est vain de le nier, et mieux vaut l’accepter dans la joie; mais c’est aussi un témoignage de l’inconscience presque enfantine d’un très jeune soldat qui, en dehors de toute considération morale, voit dans la guerre un jeu qui l’arrache à cette platitude bourgeoise qu’il exècre. Dans son âge mûr, il modifiera profondément sa position, sans toutefois renier le jeune héros qu’il a été. Lire la suite « Ernst Jünger, d’une guerre l’autre 2/3 »

Censure, menaces, violences: la difficile liberté d’expression dans les universités françaises

Ces dernières années, de nombreux intervenants ont subi la loi d’une minorité d’étudiants ou de militants déterminés à ne pas les laisser s’exprimer.

Une conférence sur Napoléon? Déprogrammée. Une pièce de théâtre grecque antique? Reportée. Un cours de «prévention de la radicalisation»? Ajourné. Ces derniers mois, dans les grandes écoles et universités françaises, de nombreux événements ont été annulés à la suite de menaces proférées par certains étudiants ou militants aux chefs d’établissements. Faut-il s’inquiéter de la disparition de la liberté d’expression dans les universités françaises? Au sein de la communauté universitaire, de multiples voix commencent à s’élever pour dénoncer une censure de plus en plus importante.

Le Figaro Étudiant

https://www.tvlibertes.com/actus/censure-menaces-violences-la-difficile-liberte-dexpression-dans-les-universites-francaises