Le chaos libanais.

1596900959_photo.jpg

L’avis de Jean-François Touzé

A Beyrouth, des dizaines de milliers de Libanais, pour la plupart chrétiens, manifestent leur colère contre le régime féodalo-mafieux, construit sur la corruption et la mise en coupe du pays au nom d’intérêts privés et d’enjeux fixés par des puissances étrangères. Les manifestants parlent de révolution. Mais une révolution suppose l’existence d’un peuple et nous savons qu’il n’y a ni nation ni peuple libanais. 
Tout à la fois empli d’arrogance, lourd de tartarinades et consternant de naïveté, le déplacement guignolesque de Macron à Beyrouth en milieu de semaine, n’aura eu pour effet que de brouiller encore un peu plus les cartes en suscitant de faux espoirs et en feignant d’ouvrir des portes condamnées. 
Dans ces conditions, ceux qui, en France, soutiennent la pétition poignante et déchirante qui a déjà, malgré son caractère hélas aujourd’hui irréaliste, réuni plus de 50 000 signatures à Beyrouth, réclamant le rétablissement du mandat français sur le Liban, ne sont pas de vrais amis de ce pays ni des chrétiens qui en sont l’âme.

Aucun patriote français conscient de nos responsabilités nationales à l’égard de cette terre meurtrie qui nous est si chère, ne peut aujourd’hui souhaiter au Liban et encore moins à nos frères par la Croix le malheur supplémentaire que serait pour lui, dans l’état actuel de décrépitude dans lequel se meurt la France et de soumission au totalitarisme mondial dans laquelle elle se vautre, une intervention suivie d’une gestion directe sous la tutelle de Macron le petit, dans le cadre imposé du grand pandémonium onusien.
Demain, en revanche, quand la France sera redevenue la France, c’est-à-dire quand la droite nationale assumera enfin la charge du pouvoir, nous devrons en urgence et par les moyens les plus forts, renouer avec ce qui est, depuis Saint Louis et la charte de Saint-Jean-d’Acre, une mission et une promesse:
 » Pour nous et nos successeurs sur le trône de France, nous promettons de vous donner, à vous et à tout votre peuple maronite, notre protection spéciale, comme nous la donnons aux Français eux-mêmes, et nous nous emploierons en toute circonstance à tout ce qui contribuera à votre prospérité « . 
En attendant, le Hezbollah qui, pour le moment fait profil bas mais ne doute pas que le chaos lui profitera, continuera d’étendre sa main mise politique et militaire sur le pays, les organisations internationales profiteront des programmes d’aide humanitaire pour conforter leurs plans, des dizaines de milliers de Libanais seront contraints à l’exil, tandis que loin des soupes populaires sur lesquelles devront compter ceux qui resteront, les milliardaires de la diaspora continueront leur vie de nababs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s